Prix de thèse Paul Germain

Le prix de thèse AFM Paul Germain 2022 récompensera les meilleurs travaux de thèse présentés et valorisés lors du CFM 2022.

Le (ou la) lauréat(e) recevra un prix de 3 000 €.

La liste des précédents lauréats est disponible en suivant le lien : prix AFM Paul Germain.

Conditions d’éligibilité

Les candidats éligibles au prix de thèse Paul Germain doivent :

  • avoir soutenu leur thèse entre les 1er janvier 2019 et le 31 décembre 2021,
  • présenter oralement leurs travaux de thèse lors du CFM 2022.


Modalités de participation

Le candidat doit soumettre un résumé puis un article développé de 10 pages minimum sur ses travaux de thèse selon les instructions aux auteurs pour les soumissions.

Il est également demandé au candidat d’envoyer (le 31 mars 2022 à l'adresse prix-paul-germain064328fc-3315-442a-91c7-748e8809d70c@cfm2022.fr) un dossier contenant :

  • son CV,
  • son mémoire de thèse,
  • les rapports des rapporteurs ainsi que le rapport de sa soutenance,
  • l'article développé de 10 pages minimum.

Ce dossier complémentaire est à envoyer à prix-paul-germain064328fc-3315-442a-91c7-748e8809d70c@cfm2022.fr


Sélection pour la finale du prix de thèse Paul Germain

Sur la base du dossier, le jury du prix de thèse Paul Germain sélectionnera les finalistes du concours qui présenteront oralement leurs travaux au CFM 2022 à deux reprises* :

  • en 20 minutes lors d’une session du CFM 2022,
  • en 180 secondes lors de l’AG de l’AFM.

À l’issue de ces présentations, le jury désignera le lauréat du prix, qui sera remis lors du dîner de Gala du congrès.

* L’AFM pourra alors participer aux frais de déplacements et d’hébergement à la hauteur maximale de 500 €, dans le cas où le candidat n’est plus dans l’établissement où il a fait sa thèse.


À propos de Paul Germain

Normalien, agrégé de mathématiques, docteur ès sciences, il a été successivement maître de conférences à la Faculté des sciences de Poitiers et à l’Institut de mécanique et d’aérotechnique de Poitiers (1949-1954), professeur de mécanique à la Faculté des sciences de Lille et à l’Institut de mécanique des fluides de Lille (ONERA Lille) (1954-1958), professeur de mécanique à la Faculté des sciences de Paris (1958-1977), directeur de l’Office national d’études et de recherche aérospatiales (ONERA) (1962-1967) et enfin professeur de mécanique à l’École polytechnique (1973-1985).

Paul Germain fut élu membre de l’Académie de sciences en 1970, il en a été le secrétaire perpétuel de 1975 à 1996.

Ses travaux de recherche portent sur l’aérodynamique supersonique et les ondes de choc.


Dans le cadre du 9e colloque en calcul des structures organisé par le CSMA, Pierre Suquet (Académie des sciences) lui a rendu hommage en soulignant ce qu’il a apporté scientifiquement et dans diverses organisations :

  • l’utilisation systématique des puissances virtuelles,
  • la Mécanique puis la Thermodynamique des Milieux Continus,
  • les interactions avec les mathématiques appliquées,
  • le journal de Mécanique (1962),
  • création de l’AUM (Activités Universitaires en Mécanique) (1973, 1er Président),
  • la réforme de l’Académie des sciences,
  • le rapport sur les Sciences Mécaniques (1982),
  • le Haut Comité Mécanique (1988) et l’Association française de mécanique (1997),
  • Président de l’IUTAM de 1984 à 1988.

(source wikipédia)

Publié le 16 février 2022 Mis à jour le 28 février 2022